News events

 

 

Ce qu’il c’est passé à Paris.

La France ne sait pas ce de son histoire.
Le bilan à cette heure - environ 130 tués, 200 blessés.

Des terroristes ont attaqués simultanément 6 places à Paris.
Objectifs - stades, théâtres, restaurants - afin de tuer autant de personnes que possible.

Les tueurs - sur le témoignage de centaines de témoins - sont des gens très jeunes, pour la plupart des adolescents.
Ils ont agi avec une arrogance exceptionnelle : à visage découvert, pas de demande... pas de séparation des victimes - ni raciales ni religieuses ou nationales... juste - tuer en silence, comme dans un jeu vidéo ...

Qui étaient-ils – ceux qui ont commis ce raid barbare - on ne sait pas. On recense 8 mort, mais ne peut pas dire combien d'entre eux ont disparu.

Rien que le chaos et le vide complet.

La France met en places des mesures sans précédent: l'état d'urgence, les frontières étatiques sont fermés, l'armée dans les rues... les accusations adressées principalement aux islamistes, fondées sur la revendication fait par EI.

Le président François Hollande a déclaré que "Le pays est en guerre La guerre est déclaré sur nous de l'extérieur avec l'aide de complices à l'intérieur". Il parle d'un "coup vile et lâche à notre société par les islamistes, en représailles de notre succès, de nos valeurs et de mode de vie." Pendant trois jours il y aura un deuil national.

Je veux croire que la police et les autorités chargées de l'enquête parviendront à identifier les responsables. Mais, jusque-là, je ne peux pas me permettre d’être d'accord avec la version officielle.

Simplement, parce que, pour organiser et effectuer ces attaques - le plus grand dans l'histoire du pays - les terroristes doivent faire preuve d'une telle exigence et précision que seul les professionnels les plus qualifiés au monde possèdent :

- L'organisation, recrutement, l'équipement, training technique et psychologique de suicidaires,

- Long travail professionnel sur la réalisation de l'attentat terroriste - l'exploration et la collection d'informations, stockage des armes de et de munitions,

- Le siège efficace pour la synchronisation entre 6 unités dans différentes parties de la ville,

- Un plan d'attaque et de retraite, etc. etc.

La variété de méthodes d'assassiner en masse frappe l'imagination : le stade - attentat suicide, dans un restaurant - tirs de mitraillette sur la foule, dans le théâtre - la prise d'otages et leur assassina.

Il est clair que la prise d'otages - comme à chaque fois dans une telle situation - à supposé faire des demandes, mais alors, du QG des terroristes est venu un nouvel ordre : tuer les otages...

De ce que je peux voir la version est plus fiable que derrière cet acte inhumain est très bien organisé, très professionnellement accompli.

En outre, l'analyse des événements suggère que l'organisateur - qui n'est pas dénué d'humour noir (Vendredi, le treize!) ) a cherché uniquement à intimider la France et l'ensemble du monde civilisé.

Pour les rebelles en Syrie et en Irak, qui pendant des années ont tués par les actions punitives de leurs propres régimes, les perdant puissance et en cédant le territoire - une telle opération filigrane en cœur de l'Europe ne pas évidemment réalisable.

Et cela serait une folie complète pour eux – d’aliéner l'ensemble de la planète, quand ils ont maintenant, en revanche, besoin d'aide n'importe quelle.

Le motif de la «vengeance» - est également faux.
Nous avons vu des dizaines de clips avec des menaces à la Russie, le pays très proche de DAECH qui ouvertement tue les rebelles et leurs familles par des milliers.

Pourquoi, alors, les islamistes n'ont pas attaqué la Russie? Moscou est un ennemie des musulmans acharné (depuis génocide des Tchétchènes), beaucoup plus facile a accéder et le nombre des musulmans sunnites autochtones en Russie frappe 20 millions ...
Il reste à savoir qui est le bénéficiaire ?
Ma réponse - Poutine.

Car il se présente comme le seul exemple dans le monde de la confrontation fructueuse avec les islamistes lors de l'explosion en Russie en 1999, qui à servi comme un casus belli pour l'invasion en Tchétchénie.

N'est-ce pas pour cette nuit horrible que l'agent Poutine récemment préparait la communauté internationale lorsque 70-ème session de l'ONU, peignant le chaos qui viendra des islamistes ?

Est-ce que ce n'est pas Poutine, que s'impose comme un partenaire essentiel de l'Occident depuis près de 15 ans ? Je me souviens de la façon ridicule dont ce lieutenant-colonel a annoncé la "découverte" quelques jours après 11 septembre 2001, à l'abri des guérilleros tchétchènes un disque avec le programme de piloter de Boeing ...

Est-ce que ce n'est pas Poutine, pour qui il est essentiel de terminer d'avaler l’Ukraine de l'Est et de prendre pied en Syrie ? Parce que sinon il serait balayer par le même génie de revanchisme, réveillé par lui pour devenir un Tsar à vie: les Cent-Noirs méprisent toujours faiblards ...

Je ne pense pas que les Français sont si dépourvu d'intelligence et de la pensée logique, pour ne pas voir tout cela.
La question est - ont ils en besoin à cette heure ?
.
Post-scriptum :
Je donnerais beaucoup pour que la nuit précédente à Paris soit différente - une nuit ordinaire et calme comme les autres.

Je serais ravi de faire des choses plus agréables ce matin-là.
Mais je suis dans le milieu de groupe «à risque» en France. Car je suis - un réfugié politique de la Tchétchénie, d'héritage culturel musulman, un vétéran de guerre et j'habite à Paris ... et en temps que tel - je suis obligé de parler maintenant de la douleur de cette ville, de la carnage de masse, de la peste du 21e siècle - le produit du nihilisme - qui est né en Russie de 19-ème siècle.

C'est étrange, mais c'était de cette étrange relation - celle entre le terrorisme du 21ème siècle (appelé «islamique») d'un côté et le nihilisme russe de 19-ème siècle, le grand André Glucksmann avertissait, dont l'enterrement nous sommes rentrés juste avant la tombée du jour.

Nous avons marché à travers les rues calmes et pacifiques de la ville natale du ce grand visionnaire, la ville qui est devenue une maison pour nous - les Tchétchènes, le peuple qu'André Glucksmann essayait de protéger de la haine si désespérément ...

Nous ne pouvions pas savoir que le monstre enhardi le nihilisme russe contre lequel notre professeur avait combattu toute sa vie, était sur le point de sortir en rampant dans la rue, comme si il avait attendu que son ennemi redoutable - le chevalier d'honneur André Glucksmann - ne sera pas enterré.

 

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1517824408530584&id=100009091190763

 

ChechenCenter.info

Category: News events